Week-end d'année

Publié le par Jérémy

Week-end d'année


30 janvier, 16h30 : départ du séminaire pour notre 2ème week-end d'année. Direction Chevetogne en Belgique, où nous allons découvrir la liturgie byzantine. 2 heures de route, 200 km et nous voilà enfin arrivés.

Le monastère de Chevetogne, situé à mi-distance entre Bruxelles et Luxembourg, dans la campagne en bordure des Ardennes belges, est un monastère bénédictin international voué à l'unité des chrétiens.

Un des traits les plus caratéristiques de la communauté depuis ses origines est l'ouverture aux grandes traditions de prières liturgiques de l'Orient et de l'Occident.

Centre de prière, la communauté entend vivre en même temps les liturgies de l'Occident et de l'Orient orthodoxe. Son but est de pénétrer au plus profond de l'âme chrétienne de l'Occident et de l'Orient par delà les barrières confessionnelles.

Lieu de rencontres spirituelles et intellectuelles privilégié, la communauté s'efforce de vivre au rythme de l'Église d'aujourd'hui, d'être ouverte à l'Orient comme à l'Occident; au passé et à la tradition comme aux grandes questions actuelles posées au monde chrétien.

Elle y voit sa tâche propre dans une recherche radicale de Dieu et dans une prière constante :
• pour que tous les chrétiens retrouvent ensemble la pleine communion ;
• pour qu'ils puissent témoigner ensemble de leur espérance ;
• pour que leur message puisse être entendu par le monde qui les entoure et qui leur demande raison de leur foi.

La communauté refuse depuis toujours toute forme de prosélytisme de quelque sorte qu'il soit.


L'église latine L'église latine



















                                                                
                                                                       Fresque de l'église latine
Fresque de l’église latine


Comme l'illustre la fresque de l'église latine de Chevetogne, "le moine veille dans l'attente du retour du Christ", le cœur dilaté, il se porte à la rencontre du Maître qui vient.

"Voici que je viens bientôt, moi Jésus, le rejeton de la race de David, l'étoile radieuse du matin" (Apocalypse 22,12.16)






L'église byzantine  














L'église byzantine




Intérieur de l'église byzantine










Intérieur de l'église byzantine








L'iconostase de la crypte byzantine    


L'iconostase de la crypte byzantine
Une iconostase est une cloison, de bois ou de pierre, qui, dans les églises de rite byzantin, particulièrement orthodoxes, sépare les lieux où se tient le clergé célébrant (sanctuaire, prothèse et diaconicum) du reste de l'église où se tiennent le chœur, le clergé non célébrant et les fidèles.

Elle cache les célébrants aux regards de l'assemblée pour présenter à leur place des icônes, selon un programme bien précis. Une iconostase est en général considérée comme une porte vers le monde divin.



Icône


Icône de la Vierge à l'Enfant dans un couloir du monastère












Salle à manger














Lieu où les repas sont pris en silence, et accompagnés de la lecture






Notre amie du samedi matin mdrrr





Notre amie du samedi matin mdrrr










Sanctuaire marial de Beauraing












Sanctuaire marial de Beauraing






                                                                                     La Vierge au cœur d'or

La Vierge au cœur d’or

"Aimez-vous mon Fils ? M'aimez-vous ?... Alors, sacrifiez-vous, pour moi."

 

Dans un contexte exceptionnel, une époque froide et noire, les prémices du drame de la seconde guerre mondiale, une lumière apparaît dans la nuit lors de l'hiver 1932/1933.

A 33 reprises, du 29 novembre au 3 janvier, la Vierge Marie apparaît à cinq enfants. La Vierge apparaît au-dessus d'un pont de chemin de fer, puis sur une aubépine, dans la cour de l'école. On pourrait y voir un premier message : le pont est signe de rencontre. L'aubépine évoque la la couronne d'épines et de la pureté (les fleurs blanches). La Vierge est vêtue d'une longue robe blanche, avec de légers reflets bleus.

La tête est recouverte d'un long voile blanc qui tombe sur les épaules.

De sa tête sortent de fins rayons de lumière qui lui forment comme une couronne.

Marie tient habituellement les mains jointes et sourit. A partir du 29 décembre, les enfants aperçoivent, entre ses bras ouverts en signe d'au revoir, son cœur tout illuminé, tel un cœur d'or. D'où l'appellation Notre-Dame de Beauraing : la Vierge au cœur d'or. Ce cœur d'or rappelle l'apparition de notre Dame de Fatima avec son cœur immaculé. A Fatima, le cœur était couronné d'épines. Ici, l'or évoque la gloire divine, dans la puissance, et la vie éternelle.


Insolite


Y comprenez-vous quelque chose ? Bienvenue en Belgique ... lol







Nos amis les bêtes














Nos amis les bêtes



Eglise de Dinant









Eglise de Dinant

Dimanche 1er février après-midi, il commence à neiger, il est l'heure de repartir car c'est Bibi qui conduit lol.
Très agréable week-end, riche à tous niveaux, à refaire ...














Eglise de Dinant

















Entre frères ...



Moi, le Père Devaux, Christophe, Billy et Quentin

Publié dans Séminaire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article