Mon article paru dans la "lettre d'infos" du séminaire

Publié le par Jérémy

Voici l'article que j'ai écrit et qui est paru dans la "lettre d'infos" du séminaire (sorte de revue du séminaire qui paraît 4 fois par an) à propos de notre retraite de début d'année (cf photos du 27 septembre 2008, 35 pages plus loin) :

Retraite du premier cycle, du 17 au 23 septembre 2008

Voilà six jours que nous sommes rentrés au séminaire. Après être allés voir notre Saint Père Benoît XVI à Paris et avoir participé au millième anniversaire de Notre Dame du Saint Cordon à Valenciennes, nous voilà déjà prêts à quitter de nouveau le séminaire pour vivre notre première retraite en silence de l'année.
Mercredi, 16h, nous quittons le Nord en direction de l'Aisne, et plus exactement le bourg de Liesse, dont l'histoire est avant tout liée aux pèlerinages qui ont donné une grande renommée à la ville. D'illustres saints(es), rois, princes sont passés en ce lieu, comme Marie de l'Incarnation, St Benoît-Joseph Labre, Louis VII, Charles VI, Charles VII, Louis XI, Henri III, Louis XIII et tant d'autres ... Notre-Dame de Liesse continue d'être célébrée dans le monde entier et est particulièrement vénérée par les mères qui éprouvent des difficultés pour avoir un enfant. Après la visite et la célébration des vêpres dans la basilique, merveille pleine de reliques, de souvenirs, et d'ex-voto, nous sommes retournés au Centre spirituel de Liesse pour le repas, une soirée de détente autour d'un jeu de rôle, et une nuit paisible avant notre randonnée du lendemain.
Arrivés le matin à Vorges où nous avons pu visiter l'église du village, nous sommes partis ensuite pour la ville de Laon au travers des chemins de campagne. En effet, quoi de mieux en début d'année qu'une randonnée pour apprendre à se connaître entre frères séminaristes ? A notre arrivée, nous avons pu célébrer la messe dans la salle capitulaire de la cathédrale, que nous avons visitée, avec les explications du Père Akonom. Le moment le plus marquant de cette visite restera sans doute la montée en haut de l'une des tours, nous offrant une vue imprenable sur toute la région de Laon.
Jeudi en fin d'après midi, nous voilà arrivés à St Thierry, petit village de Champagne, à proximité de la ville de Reims. Nous découvrons le cadre agréable du monastère des Bénédictines où nous allons vivre 5 jours de retraite en silence. Après un premier office, le repas et la plonge dans une ambiance joyeuse, commence notre premier enseignement et le temps du silence.
La retraite était prêchée par le Père Nicolas Tiberghien, prêtre du diocèse de Lille, et avait pour thème : « Seigneur, apprend nous à prier ... et à entrer dans la prière du Notre-Père ». Cette prière, la plus belle qu'il soit, à force de la dire, nous ne faisons parfois plus attention au sens des paroles qui la constituent. Ce temps de retraite a donc été l'occasion de la redécouvrir en portant notre attention sur chaque mot, chaque phrase la composant.
Chaque journée était rythmée par les offices (laudes, nones, vêpres, complies), l'Eucharistie, les repas (en silence) et un enseignement de quarante cinq minutes par demi-journée. Le reste du temps était passé en solitude, soit dans nos chambres, à la chapelle où à l'extérieur, dans les jardins du monastère ou dans la campagne environnante (où nous pouvions admirer les vignes de la région au moment des vendanges). Ce temps de solitude permettait de méditer sur les enseignements, de prier le chapelet, de lire la Bible, de prier plus personnellement. Il appartenait à chacun, pour se détendre et entrer en relation avec le Christ.
Vivre une retraite en silence, c'est comme monter avec Jésus à l'écart, sur la montagne, et se laisser appeler par Lui ; c'est une façon de réentendre ce que Dieu nous dit, de réentendre son Appel, de nous laisser surprendre par sa Parole. C'est aussi un temps où l'on est face à soi-même et face à Dieu, où l'on apprend à se connaître soi-même. Avant chaque moment important de sa vie, Jésus prenait le temps de se retirer à l'écart pour prier. Nous devons nous aussi, en tant que séminaristes, prendre ce temps pour écouter le Christ nous parler, et approfondir son Appel à nous mettre à sa suite.

« Venez-vous même à l'écart, dans un lieu désert, et reposez-vous un peu. » (Marc 6, 31)

Publié dans Vie de foi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article