Article sur notre pèlerinage à Assise

Publié le par Jérémy

Article sur notre pèlerinage à Assise

Voici l'article que Quentin et moi avons écrit, à propos de notre pèlerinage à Assise, en février dernier, paru sur le site du diocèse d'Arras : http://arras.cef.fr/page-17076.html

« On atteint plus vite le ciel en partant d'une chaumière que d'un palais » (St François d'Assise).
Ce sont bien ces mots qui nous ont guidé tout au long de notre pèlerinage sur les terres d'Assise, à la découverte de St François et de Ste Claire. Nous étions six, déterminés, pour vivre cette aventure, du 22 février au 1er mars. Sept jours, qui nous ont permis de découvrir la spiritualité franciscaine, orientée vers la pauvreté évangélique que nous sommes appelés à vivre durant le carême.

Après un trajet d'une journée et une nuit passée près de Lyon, nous sommes enfin arrivés sur notre lieu d'hébergement, dans le petit village de Valfabbrica, situé à 20 km d'Assise. Dès les premiers pas dans la ville d'Assise, nous fûmes émerveillés devant la basilique Sainte Marie des anges où le soleil faisait resplendir la statue de la Vierge, qui laissait présager une excellente semaine. Cette basilique protège une des trois chapelles restaurée par Saint François suite à l'appel du Christ : « François, ne vois-tu pas comme ma maison tombe en ruine ? Va donc et répare-la moi. ». Lieu de départ de la mission de François, il fut également celui de notre pèlerinage, nous invitant nous aussi, à nous mettre en marche au service de l'Eglise du Christ.

Ainsi, au long de la semaine, nous nous sommes lancés à la découverte des différents ermitages ayant été marqués par les expériences spirituelles de St François. 

Poggio Bustone, théâtre des expériences mystiques de François, où il vînt y implorer la miséricorde de Dieu et le pardon de ses péchés, nous a invité à vivre cette démarche de pénitence pour entrer en carême. 

Greccio, lieu de la célébration de la Noël 1223, où, pour contempler de ses yeux le mystère de l'Incarnation, l'humanité et l'humilité de Dieu, François réalisa la première crèche vivante avec l'aide des gens du village. 

Le mont Alverne  St François reçut les stigmates du Christ : « Le Seigneur Lui-même voulut manifester au monde entier comment François aimait avec ferveur et comment il entretenait dans son coeur le souvenir continuel de la Passion du Christ, l'honora de la merveilleuse faveur d'un privilège inouï. » ; venant clôturer notre pèlerinage, nous a invité à méditer sur ce don total que le Christ nous propose de vivre selon notre vocation.

La messe célébrée au tombeau de St François fut l'apothéose de cette semaine, marquée par de beaux moments d'amitié, de fraternité, de prière et de méditation.

Publié dans Vie de foi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article